header_014.jpg

La fin de la récréation

par Pierre Mercklé le 3 octobre 2011 · 1 commentaire

dans Divers

Il y a un an, lorsque j’ai commencé ce blog, je l’imaginais comme une expérience limitée dans le temps, celle de la tenue d’une sorte de journal de terrain de mon expédition dans le monde des chercheurs en sociologie : j’avais en effet obtenu une « délégation » au CNRS, au sein de mon propre laboratoire, le Centre Max Weber. Concrètement, en me déchargeant pour un temps limité de mes responsabilités d’enseignement et d’administration, cette décharge me permettait de me glisser « dans la peau d’un chercheur au CNRS« , pour reprendre le titre du billet de janvier dernier, où j’avouais déjà ne pas avoir été extrêmement dépaysé : finalement, la vie de chercheur n’est pas moins reposante que celle d’enseignant-chercheur, je le confirme ! Mais il ne faut pas se le cacher : elle est aussi moins contrainte, et s’abstraire pendant un an des inquiétudes légitimement suscitées par le démantèlement inexorable du service public d’enseignement supérieur, ce n’était pas rien !

Qu’ai-je fait pendant cette année ? L’impression qu’il m’en reste est en tout cas de ne pas avoir chômé : j’ai publié deux livres, l’un consacré aux pratiques culturelles des enfants et des adolescents, et l’autre à la sociologie des réseaux sociaux, qui est une nouvelle édition entièrement revue du livre paru pour la première fois en 2004 ; j’ai écrit plusieurs articles, l’un déjà publié dans la revue Recherches familiales, et l’autre, pour la toute nouvelle revue RESET, dont la publication ne saurait tarder ; j’ai fait plusieurs communications (vous les trouverez dans la rubrique « Publications » de ce site) qui m’ont permis d’avancer dans mes explorations des transformations des pratiques culturelles adolescentes ; d’autre part, j’ai créé ce blog et continué de façon plus systématique et plus cohérente mon investissement au service du développement des « humanités numériques » : nous avons enfin mis en ligne la version 4 de Liens Socio, au mois de février, et presque dans la foulée, le 19 mai, nous avons inauguré Lectures, la revue électronique des comptes rendus en sciences sociales (succès immédiat, puisque nous avons dépassé les 25.000 visiteurs différents pour le seul mois de septembre !) ; dans le même registre, en tant que membre du comité de rédaction de la revue Sociologie, et rédacteur en chef de la version électronique, j’ai essayé de mener plusieurs expériences inédites d’accompagnement électronique de la recherche, par exemple dans les derniers numéros autour des articles de Gaële Henri-Panabière (voir ce billet) ou de Laure Flandrin (voir ce billet) ; et dans un registre en revanche très différent, j’ai aussi apporté une très modeste contribution à un projet ANR qui a été retenu, et au sein duquel je vais enfin reprendre un chantier qui me tient à coeur, celui d’une socio-histoire des relations entre science sociale et fiction aux XVIIIe et XIXe siècles.

Tout cela a-t-il été pris en compte par la commission nationale du CNRS au moment d’examiner ma demande de renouvellement de délégation ? Je n’en sais rien du tout : le courrier m’indiquant qu’elle n’avait pas été retenue n’en disait rien… Bref, j’ai entendu siffler la fin de la récréation, et me revoici donc maître de conférences en sociologie à l’ENS de Lyon, avec tout ce que cela implique : cours à préparer, formations à mettre en place, étudiant-e-s à guider… Cela explique sûrement la tardive rentrée de ce blog !

La parenthèse CNRS se referme, mais je vais continuer à écrire ici, aussi fréquemment et longuement que ce retour au métier d’enseignant moins chercheur m’en laissera le temps !

Bonne rentrée à vous toutes et tous !

  • email
  • Print
  • Add to favorites
  • RSS
  • Wikio FR
  • del.icio.us
  • Digg
  • Diigo
  • Google Bookmarks
  • Google Buzz

Ajouter un commentaire

{ 1 commentaire… lisez-le ci-dessous ou ajoutez un commentaire }

Régis octobre 10, 2011 à 10h23

Ca ne fait rien, on vous lira quand même avec plaisir!

Répondre

Billet précédént :

Billet suivant :