header_027.jpg

Traduire Barnes ensemble, étape 2 : la cagnotte !

par Pierre Mercklé le 31 janvier 2012 · 6 commentaires

dans Réseaux

Voici donc, comme prévu, la deuxième étape de l’opération « Traduire Barnes ensemble »… La première étape (voir ce billet), qui consistait simplement à faire connaître l’ensemble de l’opération, a très bien marché : vous êtes déjà plus d’une vingtaine à avoir proposé votre participation, et il se peut bien que du côté de Toulouse, il y ait le jour dit un second rassemblement « in real life » de traducteurs, en plus du rassemblement lyonnais… Vous êtes aussi quelques un-e-s à avoir fait des suggestions et des remarques, qui sont très précieuses, et dont nous n’allons pas manquer de tenir compte dans la suite. Par exemple, Laurent me signale que l’article de Barnes est en réalité disponible en ligne : le sociologue américain Barry Wellman, grande figure de l’analyse des réseaux, l’a numérisé et mis en ligne dans un coin de son site personnel, à cette adresse :

http://homes.chass.utoronto.ca/~wellman/gradnet05/barnes%20-%20CLASSES%20AND%20COMMITTEES.pdf

Ainsi, vous pourrez le lire dès maintenant (mais ne trichez pas, ne commencez pas à le traduire dès maintenant, sinon l’expérience collaborative perdra un peu de son piquant).

A mon avis, Barry Wellman a dû mettre en ligne l’article de son ami sans forcément en demander la permission à l’éditeur, ce qui nous amène à cette deuxième étape de l’opération « Traduire Barnes ensemble » : l’acquisition des droits de traduction. Ce point a fait l’objet de quelques discussions électroniques depuis hier : vous êtes quelques un-e-s à discuter la nécessité d’acquitter ces droits, et plus généralement à contester la légitimité du modèle économique actuel de l’édition scientifique, dans lequel producteurs et destinataires de la connaissance doivent payer plusieurs fois pour accéder à des contenus privatisés par les éditeurs, alors qu’ils devraient être des biens publics.

Si je partage entièrement cette position, pour cette première fois cependant je propose de « rester dans les clous », ne serait-ce que pour mener l’expérience jusqu’à son terme, et se donner justement les moyens d’en explorer ensemble toutes les dimensions, et de susciter tous les débats qui pourraient se nouer autour ce ses différentes étapes. Et si comme je l’espère, nous reproduisons ensuite l’expérience, nous pourrons tirer quelques bonnes leçons de cette première !

Pour cette fois donc, je vous propose par conséquent de rassembler nos efforts pour acheter ensemble les droits de traduction de l’article. Le tarif initialement demandé par le service des « permissions » de Sage pour la publication électronique non-commerciale de cette traduction était de 200 dollars, mais après discussion, Valerie Bernard, la responsable du service, a très gentiment accepté de ramener ce tarif à 150 dollars.

Au cours d’aujourd’hui (environ 1,3 euro pour 1 dollar), il nous faut donc rassembler environ 120 euros. Comme l’idée est d’expérimenter notre capacité à mener de bout en bout cette opération intellectuelle de façon collective, je vous propose d’utiliser dans ce but la « cagnotte » que j’ai créée avec Leetchi, un service plutôt destiné à payer des pots de départ et des enterrements de vie de jeune fille, mais qu’on peut sans problème utiliser aussi pour des entreprises comme la nôtre. Pour apporter votre contribution, c’est très facile, il suffit de vous rendre à cette adresse :

https://www.leetchi.com/fr/Cagnotte/12090/dc2ed2e5

Là, vous pouvez apporter la contribution de votre choix. J’ai paramétré une contribution par défaut de 10 euros, mais vous pouvez bien sûr changer cette somme, pour en proposer une plus petite, ou éventuellement une plus importante. Cela dit, comme il s’agit justement de rendre l’opération aussi collective que possible, inutile de faire une contribution trop importante, qui diminuerait mécaniquement le nombre de contributeurs…

Et une autre précision très importante : il n’y a absolument aucune relation entre le fait de contribuer à l’achat des droits et le fait de contribuer à la traduction ! Autrement dit, contribuer financièrement ne vous oblige en rien à contribuer intellectuellement, et inversement, ne pas avoir versé de contribution ne vous interdira absolument pas de participer à la traduction !

Je laisse la cagnotte ouverte 10 jours environ, jusqu’au jeudi 9 février, sauf bien sûr si la somme de 120 euros est atteinte avant… Combien de temps, alors, pour réunir cette somme ? Vous pourrez suivre la progression de ce la cagnotte ici même dans des ajouts à ce billet, et aussi sur Twitter avec le hashtag #barnestogether.

C’est parti !

Les articles précédents :

Traduire Barnes ensemble !

Les articles suivants :

Traduire Barnes ensemble, étape 3 : le Doodle !

Traduire Barnes ensemble : ce sera le vendredi 9 mars 2012


[edit]

31/01/2012 à 16h12 :

Le compte est bon ! Formidable, il a fallu à peine 4 heures pour remplir la cagnotte, et réunir les 120 euros nécessaires à l’achat des droits de traduction de l’article de Barnes ! Je les règle donc ce soir, et je vous donne rendez-vous demain pour l’étape 3, autrement dit le Doodle destiné à choisir le jour qui permettra de rassembler le plus grand nombre de traducteurs possible ! A demain !

  • email
  • Print
  • Add to favorites
  • RSS
  • Wikio FR
  • del.icio.us
  • Digg
  • Diigo
  • Google Bookmarks
  • Google Buzz

Ajouter un commentaire

{ 6 commentaires… lisez-les ci-dessous ou ajoutez un commentaire }

Mark Traugott janvier 31, 2012 à 14h28

Je viens de faire ma contribution à la cagnotte depuis la Californie. Je n’ai eu aucun problème à utiliser ma carte de crédit américaine, mais il reste à savoir (d’ici un mois ou deux, quand je reçois mon relevé de compte) quels « frais internationaux » (« foreign transaction fees ») on exige, et à quel taux d’échange gonflé on effectue l’échange (car ce sont les deux méthodes que j’ai pu décéler qu’on emploie pour extraire des frais déguisés.) Tu risques de rencontrer des frais semblables quand il est temps de payer les droit de traduction, Pierre. Si jamais ces frais étaient vraiment appréciables — ce qui pourrait être le cas s’il y avait beaucoup de collaborateurs non-européens qui contribuaient en devis étrangers, mais la collecte se faisait en euros, et il fallait payer une facture dénommée en dollars — il pourrait être advantageux de faire l’échange parmi les parties concernés d’une manière informelle. (Par exemple, moi, américain que je suis, ne payerais pas mon part en euros. En revanche, je payerais le montant à Sage en dollars contre un dépôt d’une somme équivalent en euros (moins ma contribution personnelle) dans mon compte bancaire français.) Mais pour le moment, le système Leetchi semble marcher à merveille, ce qui est beaucoup moins compliqué.

Répondre

guyot février 1, 2012 à 14h16

Bonjour,
j’aimerais contribuer à cette traduction… faute d’être arrivée à temps pour l’achat des droits.
cordialement,
Véronique Guyot
Community manager interne MAAF

Répondre

Pierre Mercklé février 1, 2012 à 14h21

Avec plaisir !

Répondre

mkd février 1, 2012 à 21h33

Mais quel sera le statut du texte traduit ? Où sera-t-il uploadé ? Est-ce qu’on peut espérer être certain que le texte sera encore accessible dans plusieurs années ? Désolé si cela a été dit et que je l’ai manqué. En fait je n’ai pas compris quels droits ouvraient ce qui est payé.

A part ça, cette traduction collective est une très belle idée.

PS : sur le thème de l’édition scientifique : http://david.monniaux.free.fr/dotclear/index.php/post/2011/10/15/Le-racket-de-l-%C3%A9dition-scientifique

Répondre

Pierre Mercklé février 1, 2012 à 21h53

Sage est flou… Plus d’infos bientôt, sûrement !

Répondre

mkd février 2, 2012 à 9h25

Il faudrait vraiment régler ce problème, car c’est le ver qui pourrait manger le fruit…

Répondre

Billet précédént :

Billet suivant :